marionnettes en prison, en deuil...

Publié le par Fabrice Levy-Hadida

arbrisseau.jpgVoilà, ça y est encore 5 ans. De la droite à la droite avec tant de morgue ; ta,nt de facilité, j'aimerais qu'on soit, déjà, cinq ans plus tard... 5 ans qui démarrent avec un homme nouveau, un ancien nouveau, un nouveau ancien... A partir du 16 mai, aux manettes de la France, après une retraite, celui là dirigera, changera, cassera... Je ne voulais pas y croire aux sondages qui disaient cela.
Je ne voulais pas y croire à cette nouvelle dictature du sondage qui impose et défait avant le vote. Ne devrions-nous pas les remettre en question, ces outils là ? Avec le matraquage médiatique qui accompagne leur sortie, avec le respect pour certain candidat , avec l'absence de respect pour d'autre candidat, une autre plus particulièrement... Peut-être devrions-nous empêcher ces outils de prendre une telle place médiatique. A la tête des entreprises de sondage, les sondeurs, nouveaux invités experts disséquant la parole de l'autre et ainsi légitimant la leur... mais, voilà avec notre nouveau Président, cela ne sera pas facile. Le pouvoir risque de se concentrer et ses efforts pour le partage risquent d'être réduits. Depuis hier soir, la musique des sirènes de voiture de police, dans la rue, m'inquiète. Et ce soir leur ballet semble incessant ; peut-être mon oreille sélective, cherche-t-elle à les repérer, dans mon paysage auditif... Voilà, le dimanche se termine, et je n'ai pas comme je le désirais réussi à écrire sur notre expérience à Marles, ces élections là me préoccupaient trop.... Les mots sèchent, l'encre coule, derrière le clavier les membres se figent, marionnettes en prison est en deuil... le ciel est sombre.

Publié dans Autre inclassable

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article