jeudi à marles-les-mines de la création à l'auberge, photographie d'une marionnette Zette en construction

Publié le par Fabrice Levy-Hadida

Zettecouette.jpgVoila, j'y reviens, quelques mots, occupant le silence, de marles-les-mines, salle du Rased à l'auberge de Calonnes Ricouart, les connexions ici ne sont pas au coeur de mes préoccupations, alors un signe, juste un signe. Dès notre arrivée dimanche soir, il s'est agit, pour moi de me pencher sur les décisions prises samedi, et commençant de construire, d'adapter texte et objets pour le jardin. Dans le temps, se rerouver loin de la ville et de ses informations m'a facilité la tâche.
Oui, les informations, aussi, j'en suis déconnecté. La France et ses élections, anciennes et à venir, les entrées ou sorties de notre nouveau "Petit Brother" comme l'appelle le Canard Déchaîné...
Devenu presque rural, j'écoute peut-être un peu plus la radio, qu'habituellement....
Je constate, qu'urbain depuis toujours, la ville après cinq jours, éloigné, me manque ; oui, très vite la ville me manque, mes repères sont saccagés, j'avais déjà ressenti cela au cours d'une résidence en 2005, accueil de finalisation de Seul(s), par Le Pôle de la Marionnette en Essonne à la Norville...
Pour revenir au signe,
voyez cette photo, d'une Zette en construction... une gaine de travail de Zette aux couettes montées sur ressort, je découvre de nouvelles matières.
Dernières nouvelles de ce court signe, cette semaine, deux classes de primaire viennent découvrir le texte et la scénographie au cours d'une lecture marionnettique. La première classe, rencontrée lundi, m'a étonnée par sa concentration, deux heures, ils ont tenu deux heures. Prochaine rencontre demain vendredi. Mais j'en reparlerai plus longuement quand ma connexion sera plus stable...

Commenter cet article