premières lectures, rencontres publiques autour de La chambre (de Zette)...

Publié le par Fabrice Levy-Hadida

zettepticorp2.jpgQuelques mots du dimanche. Quelques mots avec retour sur un passé tout proche. Un signe, ici comme ailleurs, des images aussi de ce qui se construit, marionnettes, objets et sens...
Les choix qui nous permettront de présenter cet été notre forme de jardin avancent après une semaine passée à construire, lire, rencontrer le public, nos choix se posent. Face au texte et à la maquette du spectacle, face aux prototypes d'objets, deux classes sont restées à écouter, regarder, nous ont fait des retours. Ces deux séances de rencontres, d'une durée de deux heures chacune étaient épuisantes.
Premières lectures d'un texte à peine écrit, premières découvertes d'un projet en cours, premiers retours d'un public qui a semblé touché. Les enfants nous ont dit avec leurs mots que ce que nous voulions dire, ils l'avaient entendu, que ce que nous voulions montrer ils l'avaient ressenti, que ce que nous pensions de l'enfance, ils le vivaient....
Face à l'insekt, face à la petite Zette, face aux maquettes, ils ont été émerveillés... écoutant les voix, riant ici, fronçant les sourcils là, face aux dialogues ils ont ri, et nous ont confirmé dans nos choix. Ensuite, pendant les temps de discussion, ils nous ont dit, combien eux, comme Zette, ils étaient perdu ; dans les supermarchés, traversant les routes, dans ce monde d'adulte, loin d'être à leur taille, ils nous ont dit combien eux, les nouveaux enfants, ne se sentaient pas à leur place, ne sentaient pas que leur place était défendue par les adultes...
Au cours d'une de ces rencontres, vendredi, une petite fille, à chaque fois que nous avions dévoilé une scène, à chaque fois que nous interrogions la salle sur nos intentions précédait ses camarades et disait, très vite, avec ses mots ce que nous avions voulu faire entendre, l'écrasement, la perte, il m'est arrivé de voir Zette en chair et en os... La semaine se finissait.
Vendredi soir, nous avons fait un détour par Béthune pour
INSKT1.jpg assister aux Z'art's Z'up de Culture Commune ; j'ai été étonné de voir le spectacle de "Retouramont" dans le quartier du Mont Liebaud qui, s'il semblait être juste (et encore...) dans l'espace urbain choisi, ne me semblait pas convenir au public, décidément, je ne comprends pas les choix et les outils de choix que peuvent utiliser les programmateurs....
Voilà, samedi, après une semaine en immersion, après une semaine passé à Marles-les-Mines, loin de la Ville qui commençait de me manquer, loin de sirènes, loin du temps qui manque autant, si ce n'est plus que l'espace, samedi, nous reprenions la route de Lille.... Théâtre de marionnettes itinérant laissé à Marles, salle du Rased, retour samedi en fin de matinée et tout de suite, très vite, retour aux réalités de la Ville, les sirènes qui emplissent l'espace sonore ; repris le jeu ancien qui coinsiste à les compter mais l'ai interrompu quand après deux heures de jeu, j'en étais à 15 ; ça fait trop.... retour à la Ville et aux informations... retour à la Ville et aux retournements de vestes...j'arrête ici, je reprendrais le fil des mots plus tard, peut-être....
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article