théâtre de marionnettes itinérant, des bouts de ficelles en année folle

Publié le par Fabrice Levy-Hadida

DSCF4033.JPGNous voilà donc confrontés à une année charnière à partir de laquelle les décisions que nous prendrons pèserons sur notre façon d'aborder le présent et l'avenir de la Cie Les Mille et une Vies et de son Théâtre de marionnettes itinérant. Cette semaine a été un peu folle. A côté de nos répétitions, nous avons du répondre à de nombreuses demandes. Demandes de renseignements auquelles nous nous sommes prêtés sans rechigner ou demandes de devis que nous avons demandé de préciser avant d'y répondre. Ainsi, cette semaine nous avons refusé de participer à trois programmations (nous étions déjà occupé), d'animer deux ateliers (les tarifs proposés n'étaient pas raisonnables), d'animer deux actions culturelles dont les tarifs se calaient sur les nôtres parce que nos plannings ne le permettaient pas et que le territoire sur lesquel elles étaient imaginées ne fait plus partie des territoires prioritaires sur lesquels nous voulons intervenir. Ville de Lille de laquelle nous nous sommes coupés cette année, Lille dont nous avons refusé de solliciter des finacements toujours trop faibles, Lille à qui nous avons fermé la porte après près de 10 ans passés au plus près, malheureux comme la pierre pour les publics avec lesquels nous avions tissé des liens, Lille donc essaie de revenir par la fenêtre. Et pour l'instant, nous la fermons, la fenêtre. Cette semaine, nous avons aussi pris des options sur 12 représentations en 2008 et pour deux ateliers de pratiques artistique; oui, l'année 2008  se remplit, c'est inimaginable à quelle vitesse, une trentaine de représentations prévues à ce jour et je ne compte pas les heures d'actions culturelles autour de la Marionnette.
Cette semaine était folle, nous avons aussi essayé de savoir comment notre création allait être soutenue par les partenaires institutionnels. Le Conseil Général du Pas-de Calais nous soutient, cela nous l'avons appris. Pour ce qui est du Conseil Régional, la personne qui s'occupe de notre dossier de création, semble ne pas nous apprécier et alors que nous sommes soutenus par sa direction
et par une autre direction dans nos actions de développement culturel territorial , lorsque nous la sollicitons, elle nous envoie bouler. Sans méchanceté mais froidement nous envoie bouler.... Il nous faudra donc attendre ou nous rapprocher d'élus pour en savoir plus...et l'envoyer bouler...j'l'écris histoire de montrer en tout petit comment l'homme est courageux, tel Polichinelle face à Pierrot dans le Précepteur : "quand tu est le plus fort sois brave, quand tu es le plus faible sauves toi, quand tu manges donne toi une indigestion, quand on ne te voie pas vole tout ce que tu peux..."
Cette semaine, on voulait aussi savoir ce que fera la DRAC, avec notre dossier d'Aide à la Production Dramatique. Pour la DRAC, après le rendez-vous avec la conseillère Théâtre alors que la commission d'expert s'était abstenue sur notre dossier,  bein qu'elle ait reconue la viabilité économique de notre projet et que par ailleurs elle ait du mal à remettre en question notre légitimité artistique et même si les territoires que nous choisissons d'occuper échappent à son entendement, pour la DRAC donc, pas de réponse à ce jour... Ils semblent préoccupés par leur avenir... On verra bien la semaine prochaine...
Une semaine folle, une année 2007 folle ; les choix que nous allons faire, dans les mois qui viennent sont essentiels. Il ne me faut pas rater ce virage même s'il est difficile à négocier parce que mon esprit a du mal à se caler sur les tâches administatives et de gestion, tant la création l'occupe, le préoccupe. Je vais trouver j'espère dans les semaines qui viennent, le temps pour gérer ce tournant, cette montée en charge de la Cie Les Mille et une Vies. Nous avons été patient, près de dix années pour assurer notre chemin, il s'agit de ne pas rater ce rendez-vous important.
Le choix de la permanence est en train de payer, mais les deux postes à temps plein ne suffisent plus. Mais je ne veux pas, pour accepter des actions faire mon deuil de la qualité. D'autres feraient peut-être le choix d'employer des intermittents pour animer des ateliers mais je ne veux pas  envoyer des intervenants, sous le nom de notre compagnie, qui n'auraient pas été formés à notre technique et
dont je ne connaîtrais pas la qualité...Pour l'instant donc, je me résigne tout simplement à refuser des actions plutôt que de les prendre sans être sur de pouvoir assurer une qualité constante.
Une semaine, des jours fous mais je sais les choix que nous ferons continuerons de chercher le chemin de traverse, les heures passent. Si les répétitions publiques de la semaine prochaine se passent comme je l'espère, une fois nos recherches
pour la forme de jardin, par les retours que nous ferons le public,  validés, je sais qu'elle ne sera plus loin et qu'alors, je pourrais peut-être prendre quelques jours pour affirmer notre développement, ouvrir de nouveaux profils de postes, et avancer, avancer...
Notre Théâtre de marionnettes itinérant est en train de trouver sa place dans le paysage local-régional-national-culturel, ma patience récompensée, je suis content, mais je ne souris pas, l'absence de dents vous ferait fuir.
Dans le juke box, vous trouverez des nouvelles prises de vue de la répétition du 25 mai, recherche sur une structure pour un manipulateur , les 3 vieilles et je mettrais vite une première  improvisation entre Zette et Madame GriseBouche
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fabrice Levy-Hadida 29/05/2007 18:51

Laurence, merci de votre intérêt ... Pour Paris et ses allentours nous n'y avons pas joué depuis  2005 et pour l'instant à part la proximité humaine avec  le Pôle de la marionnettes en Essonne, avec la revue Cassandre, nos tournées ne nous y font pas passer... si cela arrive, je vous tiendrais au courant, et de votre côté, il vous arrivait de passer par Lille, ou le bassin minier n'hésitez pas...

laurence 29/05/2007 10:56

Quand vous verra-t-on à Paris ou Région Parisienne? Je sais que Lille n'est pas loin et j'ai travaillé dans un spectacle qui se donnait au "Grand Bleu" du temps de Mesguish, mais là, je n'ai pas eu l'opportunté, d'y aller. Apparemment le calendrier 2008 semble bien se remplir. Bravo! ça semble mérité.