petites nouvelles du Théâtre de Marionnettes de Marles-les-Mines

Publié le par Fabrice Levy-Hadida

Cette après midi, mercredi 13 juin 2007 nous donnons, une avant-première tous publics de La Chambre (de Zette) forme de jardin. Lundi et mardi nous avons eu deux séances scolaires pleines à craquer. Dans la petite salle du RASED, à chaque fois, sur nos bancs récemment livrés,  près de 90 personnes se serraient. Dans cette série d’avant-premières, nous voyons le spectacle se construire. Pour sa forme de jardin, nous cherchons l’équilibre entre silence et échange avec le public. Pour un Théâtre à ciel ouvert, ouvert sur son environnement comment faire autrement.  La peur de l’avant s’estompe ; les retours du public sont bons, nous font plaisir, nous confirment dans nos choix mais tout n’est pas joué ; cela nous le savons. Oui il nous faudra arriver à reproduire l’intimité de la salle à l’extérieur. Oui il nous faudra capter l’attention de spectateurs distrait par le monde. C’est notre choix, il nous faut l’assumer ; et je sais qu’il me faudra plutôt que de mettre le spectacle en compétition avec le monde, (faisant ce choix, je serais perdant) réussir à en faire partie, en jouer,  je reviens au mots du départ : trouver l’équilibre.

En tout cas, dans le cadre des avants-premières, les rires dans la salle, les échanges entre Zette et son public, le silence, les "Oh" d’étonnement face à l’apparition d’un personnage, les souvenirs sont en train de se construire. Loin, dans ces avant-premières de présenter le spectacle et de dire au revoir, après la représentation, nous démarrons débat avec la salle. A la fin de l’après-midi nous sommes épuisés par ces échanges. Ils nourrissent mon travail, notre travail. Les matins ensuite, je passe du temps à affiner mes constructions et avant la représentation  de l’après-midi, nous prenons un temps pour améliorer la proposition. Cette façon de travailler, ouvrant l’espace de création au public, confrontant sans cesse notre recherche est riche… J’en parlerais plus tard, quand je retrouverais du temps. Pour l'heure, je voulais, de Marles-les-Mines, faire un signe, voilà qui est fait, retour au silence…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

laurence 17/06/2007 00:09

Je suis repassée suivre l'aventure de Zette...J'aimerai vraiment voir le spectacle...Qui sait le hasard peut parfois bien faire les choses. A +