des riens...

Publié le par Fabrice Levy-Hadida

seul-s-2.jpgBouche édentée qui sourit, souvenirs qui emplissent les yeux de larmes, les mots n'ont pas de couleur et parfois je les dis "blancs". De page en page les indignations se multiplient, les dénonciations aussi. En juin des courriers de détenus sortent de la Maison d'Arrêt de Sequedin, (vous les trouverez là), je les découvre sur le site de ban public (c'est là) et puis plus rien. Je lis ces lettres m'interrogeant sur le niveau de vérité qui les habite.  Je me demande comment elles sont parvenues jusque là ; le courrier étant lu avant sa sortie, par quelles poches sont-elles passées ????
Dernièrement cette affaire refait surface ; une enquête de police démarre , non pour vérifier la véracité des faits dénoncés dans les courriers  mais, pour connaître le cheminement qu'ont suivi ces courriers, jusqu'à interroger les représentant de l'OIP, ici un article de libérationlà les mots de l'OIP...
La prison n'aime pas qu'on la regarde, qu'on l'observe pourtant nous devrions le faire, nos parlementaires devraient  utiliser leur droit de visite plus souvent. ... Après une visite inopinée de la M.A. de Loos, 3 parlementaires se sont offusqués de son état...
Avant ma première visite à Loos, je dois avouer que comme beaucoup, je ne pensais pas, ou peu, à ce qui se passait derrière les murs de nos prisons. Après ce n'est  plus le cas.... c'est dans cette expérience qu'est né Marionnettes en Prison, pour en donner à lire une partie de nos sentiments, partager notre regard...
Bouche édentée qui sourit... le chemin que je prend n'est pas le bon, je change de cap. Il est encore temps, demain est un autre jour. faites vous un avis, lisez...
Un blog a été ouvert pour partager l'expérience menée au Collége Chatelet à Douai, c'est là ...
Il faut que je m'y remette, triant papiers et souvenirs, tendant le présent comme la corde d'un arc d'enfant les questions reviennent. 
Promenades et digression, je ne suis pas là, je suis ici. Petit dessin dans le coin supérieur d'une feuille de papier, relisant les mots, dans ma tête joue  une musique, petite ritournelle dont je ne sais dire d'où elle vient.  Je passe à autre chose, retour charriot, ce n'est pas une machine mais un clavier !  Opaque ? Non , comme dedans, plein !

Publié dans Autre inclassable

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article