bientôt 10 ans pour la Cie Les Mille et une Vies et son Théâtre de Marionnettes Itinérant

Publié le par Fabrice Levy-Hadida


atelier.jpgComment on en est arrivé là ? Après la marche, aujourd'hui, dans la course nous cherchons le deuxième souffle . Comment  y arrivera-t-on ?  La fin de l'année 2007 est folle mais pas autant que ce que nous voyons de 2008. Quand en 2006, face au désengagement de la Ville de Lille, nous avons décidé de recentrer nos actions, je ne pouvais pas penser que ça irait si vite. Je pensais qu'il faudrait du temps, beaucoup de temps pour (re)construire ; ça a été vite, très vite, parfois je me demande si pas trop vite ? Et puis non ; il est temps d'assumer la vitesse... La Compagnie Les Mille et une Vies fêtera ses dix ans en novembre prochain et mon parcours de marionnettiste a dépassé la ligne rouge des vingt ans.
Quand je regarde derrière moi, je me rends compte que j'ai toujours (souvent ?) patienté et, certaines fois, étonnant des partenaires, je refusais des développements parce que j'avais le sentiment de ne pas être prêt. Lorsque je partais de Nice en 1997, je refusais la proposition du Théâtre de Nice (CDN) de produire un nouveau spectacle. Alors, je ne me sentais pas assez fort pour entrer dans cette machine. Mes choix, Théâtre de Marionnettes Itinérant, ou, Entreprise Culturelle de Proximité, depuis l'arrivée dans le Nord en 1998 ; je les défends dans la patience. Je me souviens quand en 2003, nous sommes entrés en création. Au cours d'un rendez-vous Politique de la Ville, malgré les évaluations positives, j'ai refusé la reconduction des actions que nous avions menées pour pouvoir assumer la création. A ce moment la, je n'avais par ailleurs aucune certitude sur le fait que nous serions aidé pour notre création. Nous avons failli en mourir... j'ai même à un moment voulu jeter l'éponge...Centimètre après centimètre nous avons regagné le terrain, croisant les ressources nous avons assumé nos choix.
Aujourd'hui, quand je regarde notre calendrier d'actions prévisisonnel 2007-2008, il m'arrive d'entendre une petite voix qui me dit "ralentis". A cette voix je veux répondre que non, je ne ralentirais pas, qu'aujourd'hui, la quarantaine aidant, je me sens prêt à assumer la vitesse, que le temps a assuré mes convictions ; oui mes choix sont assurés et nous les assumerons. D'atelier en résidence de création, de représentation en stage nous continuerons d'amener notre Théâtre de Marionnettes Itinérant là où nous trouverons des partenaires, là où le public nous attend. A Wingles, Marles-les-Mines, Béthune, Douai, Montigny en Ostrevent, Maulde, Avesnes-le-Sec... ça commence bientôt quand ça n'a pas déjà commencé...

Commenter cet article