des cernes sous les yeux des marionnettes... et des hommes...

Publié le par Fabrice Levy-Hadida

DSCF2355.JPGDes semaines trop courtes, des  semaines sans dimanche, des hommes fatigués, des hommes qui se répètent, c'est ça La Cie Les Mille et une Vies en ce moment. On a recommencé à Marles-les-Mines les répétions de La chambre (de Zette) forme de salle, on a démarré les ateliers et on sait que déjà la tournée de Noël arrive. Après les avant-premières qui commencent le 10 novembre, la tournée de Noël commence le 16 novembre. Cette année ce sera une trentaine de représentations dans 18 villes (à ce jour...). Le 17 novembre je ferais un saut en Essonne pour Les Champs de la Marionnette et retour...
Comme si ça ne suffisait pas, en plus du travail de répétition, de construction, de création, cette semaine nous avons animé, en complément des ateliers programmés à Wingles, Douai, Avesnes le Sec et Maulde, 7 demi journée découverte pour les scolaires. Pendant toute une matinée ou après-midi, Dorothée ou moi-même, dans 7 classes de primaire ou d'IME de Marles-les-Mines et Bruay-la Bussière, nous proposions aux enfants de découvrir l'envers du décor, de manipuler, de se poser la question du faire, de son sens, dans notre époque...  Imaginez le regard des enfants quand nous prenons ce temps là. Imaginez le plaisir pris dans la classe à manipuler, faire sens ! Pour certains des enfants que nous avons rencontré, ce n'était pas la première fois, ils avaient assisté aux avant-premières de la formes de jardin ; maintenant, après ces temps de découverte, bien que la forme de salle n'ait pas été au coeur de la rencontre, ils sont impatients de la voir.
Vous imaginez la taille des cernes sous les yeux ? sous nos yeux ? Non, ce n'est pas du maquillage ! Après les répétitions, nous finissons tard le soir. Mais alors que j'écris ces quelques mots, la semaine n'est pas terminée, demain matin nous intervenons dans deux classes d'une école de Bruay... Pourquoi faisons nous cela, pourquoi travaillons nous tant  ? Pour faire plaisir à la Nation ? Non, je ne vois qu'une réponse,  nous de la Cie Les Mille et une Vies, sommes des privilégiés investis...

Commenter cet article