une lettre du SYNDEAC, le froid arrive, marionnettes et bilans

Publié le par Fabrice Levy-Hadida

DSCF3739.JPGNous ne retournerons pas à Marles-les-Mines avant jeudi soir. D'ici là dodo, non, je blague ou je rêve.... D'ici là  Matthieu S. travaille sur le son et nous nous serons sur la route des actions culturelles avant les vacances. Douai, Wingles, Maulde et Avesnes-le-Sec. Je ne compte pas les kilomètres que nous allons parcourir ; je sais que d'ici jeudi soir mon impatience va grandir mais nous ne pouvons pas faire autrement. Nous tenons nos engagements, nous n'évacuons pas le front.
Petite nouvelle de ceux de la culture visible ; hier, sur ma boite voila, j'ai reçu la lettre d'information du SYNDEAC, Des mots et débats. Outre qu'elle a encombré ma boite électronique, elle a le mérite de m'avoir bien fait rire. En effet, cette lettre d'information donnait les titres des articles et pour les lire, il fallait cliquer les liens lire la suite. Sur une quinzaine de liens qu'elle proposait, la majorité (moins un) menait à une page d'identification à laquelle n'a accès que l'adhérent SYNDEAC que nous ne sommes pas. Soit ils n'ont pas compris le propre d'une lettre d'infos ouverte soit, erreur de manipulation qui rend illisible ce qu'ils voulaient partager, soit encore cette lettre est une publicité déguisée, un appel à adhésion. Cette petite mésaventure, il faudra que je prenne le temps de la leur conter , à ceux du SYNDEAC et aussi, que je leur demande de nous biffer de leur liste. Je n'aime pas cette opacité.
Pour le poste à mi-temps que nous ouvrons en CAE, je suis étonné de voir le nombre de retour que nous avons ; le poste étant à pourvoir pour mi-novembre, nous n'avons pas encore sélectionné la  personne que nous intégrerons. L'annonce a transité par l'ANPE et son site culture ; ce qui m'a amené à aller consulter les annonces en ligne. Quel n'a pas été mon étonnement, de voir que certaines annonces dans le cadre de CAE  (Contrat d'accompagnement à l'emploi) ne respectaient pas les salaires conventionnels et/ou qui portaient sur des postes dont le profil semblait antinomique au cadre d'un emploi aidé... Réalités culturelles, humaines réalités, ces annonces sont sur le site de l'ANPE!; j'y ai même trouvé un emploi bénévole !!!
DSCF3754.JPGJe parle, j'écris, trace les contours. Jeudi nous reprendrons les répétitions, d'ici là décors et marionnettes attendront. Depuis dimanche le froid pique. L'hiver du nord arrive. La salle du Rased faisant partie d'un groupe scolaire, le chauffage est arrêté hors des heures scolaires ; je dois avouer que j'ai peur de ce qui va advenir pendant les prochaines vacances. Non seulement nous serons dans l'urgence des dernières répétitions avant création mais aussi nous serons au pôle Nord.  C'est le front, je vous l'ai dit et nous ne le quittons pas. Nous essaierons avant de nous retrouver congelés, d'appeler la Ville et de lui faire entendre que nos horaires ne se calent pas sur les horaires de l'école...Encore faudra-t-il qu'elle l'entende....Ou alors, "Qu'ils crèvent les artistes !"
Le froid arrive, l'hiver est là, je me prends à rêver au soleil du sud....C'est peut-être que mettant à plat notre travail de 2007, nous savons  le chemin parcouru. Regardant le tableur, nous voyons mieux. Fin 2007, nous aurons donné 65 représentations ( dont 28 représentations à donner d'ici noël). Le Théâtre de marionnettes itinérant sera passé dans une trentaine de villes. La chambre (de Zette), aura été joué 45 fois et Les Aventures de Germain Lenain, 20 fois. Jusqu'au 22 septembre plus de 3000 personnes ont vu nos spectacles. Il nous restera à ajouter les spectateurs de la tournée de Noêl. Et puis, fin 2007 nous aurons animé 417 heures d'actions artistiques dans une  quinzaine de ville pour 766 personnes. C'est peut-être pour cela que le soleil manque et que le froid pique tant ; nous sommes au front je vous le dit.

Commenter cet article