regard posé sur ce premier mois d’exploration marionnettique…

Publié le par Dorothée Saint-Maxent

pl--tre--44-.JPGAu cours de ce mois d’octobre, l’ensemble des participants sont passés par la case « découverte de la manipulation » . Sur chaque séance 2 « duo » s’essayaient à la prise en main et mise en vie de ces drôles de poupées ! Ces moments de manip’ m’ont permis d’observer comment chacun appréhendait la manipulation, quelle relation s’installait entre marionnettes et « apprentis-manipulateurs ». Sachant que j’aurais un temps plus spécifique avec les collégiens, mon attention s’est davantage portée sur les Imaïens*. J’avoue avoir était surprise par certains d’entre eux et plus particulièrement par Aurélie qui au delà du maintien de l’objet a su s’amuser et amuser son public. De façon très naturelle, elle a transféré à l’objet quelque chose d’elle même ; le rendant vivant. Je ne sais comment dire, je regardais la marionnette évoluer dans son cadre et je décelais en elle une part d’Aurélie. Plus tard, j’ai appris qu’Aurélie avait une habitude amusante : répéter, face à l'écran de télévision, certaines répliques de personnages de dessins animés. C’est visiblement cette habitude là qui est réapparu ici, répétant tantôt les mots, tantôt les mouvements d’un autre personnage en scène. D’un coup l’exercice improvisé prenait une dimension qui lui était propre et sans le savoir ou au contraire en le sachant (je ne sais pas !) Aurélie faisait une proposition pertinente que nous réutiliserons sans aucun doute…  Elle manipule comme elle est, appliquant la consigne donnée sans se poser de question,  et c’est bien ce qu’il s’agissait de faire… Sylvain et Emmanuelle semblent eux aussi avoir un potentiel en manipulation, ils sont en tout cas, d’après moi, en mesure d’y arriver… Quentin, Ousmane et Gwendo seront peut-être plus à l’aise avec d’autres techniques de manipulation qui ne nécessitent pas forcément d ‘avoir le bras levé et qui seront abordées au cours de cette exploration. A suivre…
* puisque nous nommons communément "collègiens" les élèves du collége, j'ai décidé de nommer "imaïens", les enfants de l'IMA !
Lire la suite sur le blog de marionnettes au collège
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article