celui qui regarde le ciel est regardé par le ciel...

Publié le par Fabrice Levy-Hadida - Cie Les Mille et Une Vies

DSCF4695.JPGPlus possible donc de regarder le plafond du métro, le ciel, sans croiser une boule ou autre caméra derrière laquelle un autre, peut-être, observe.  Les jeux sont faits, rien ne peut être changé ?  Et de plus en plus, les matins, je me rends compte, dans les nouvelles rames de ces métros qu'un malaise  me saisit ; une envie de vomir à la pensée que l'on investit  toujours plus dans la sécurité et les nouveaux outils de contrôle. Je n'aime pas cette idée, cette pensée, cette façon de voir l'humanité...
Il n'y a donc rien à attendre ? 
Bloc de mousse trainant, je ferme les yeux et j'imagine que je sculpte. Je reprends la DADS 2007 sur une question à laquelle je ne trouve auqune réponse dans les rubriques d'aide en ligne. Alors, je compose le numéro de la CRAM et un agent me répond. Sans avoir composé d'identifiant, de numéro d'adhérent, mon numéro de téléphone a permis à la machine de présenter à l'agent de m'identifier. Oui caméras et espions partout... Je raccroche après avoir obtenu mes réponses...
Qu'est-ce que je vais pouvoir dire à mon fils ? Quand il me demandera ce que j'ai fait pour empêcher cela ?
Les nuits sont mauvaises, les mots sont sombres, et les matins, il me faudra plus marcher pour éviter de croiser les lieux où foisonnent ces automates qui nous poursuivent ... Les jeux sont faits, rien ne peut être changé ? 

Publié dans Point de vue

Commenter cet article