quels mots pour l'émotion, nous ne sommes pas des marionnettes

Publié le par Fabrice Levy-hadida - Cie Les Mille et Une Vies

DSCF2667.JPGComment raconter ces moments, comment raconter ce qui est ressenti à Douai ? Comme à Wingles, à Maulde, à Douai je suis face à des enfants heureux ?  Comment raconter ces séances, ce qui se passe à Douai ? Quels mots pourraient faire partager-dire cette émotion ? Emotion qui monte aux bord des yeux, qui fait le coeur palpiter quand Aurélie, arrivant dans la classe du collège, nous serre longuement dans ses bras ; chuchotant à l'oreille "contente", quels mots pour dire cela, quels mots ?
Ces enfants et particulièrement ceux de l'IMA, autistes pour la majorité,  percent "nos défenses"  ....
En retour, dans ces  instants toujours trop courts, nous tentons de leur apporter le meilleur de notre art. Et si parfois, je ne sais lire dans leurs yeux ce qu'ils ont compris de mes indications, leurs gestes me le montre. Quand à deux manipulant une marionnette, tout à coup dans l'improvisation se déssine un moment silencieux, on voit les objets réspirer. Et je comprends que ces temps de recherche en général si difficiles pour "ceux dits normaux", sont nourris par l'espace intérieur des enfants. Oui, le silence de la marionnette est habité et ceux qui regardent voient que l'objet, dans le silence, n'est pas abandonné...
Avec Yann, après la séance il nous faut toujours un temps de parole et d'échange. Quand nous reprenons la route, en direction de Wingles, partant de Douai, c'est plein d'images et nourris par ce temps passé avec ces enfants extraordinaires.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article