la permanence artistique n'existe pas

Publié le par Fabrice Levy-Hadida Cie Les Mille et Une Vies

DSCF2750.JPGSilence, silence, silence... Les  phrases ne viennent  pas. Après le temps des déclarations de fin d'année, me voila plongé dans le projet ; il me faut en regard  des 10 ans passés  imaginer le chemin que nous devons emprunter. En terme de structuration ou d'organisation de notre travail, je fouille pour trouver dans ce qui s'est fait, dans les conventions collectives, à la recherche de références sur lesquelles nous appuyer. Je n'y arrive pas, je n'en trouve pas. La permanence artistique, la permanence dans la polyvalence artistique-administrative telle que nous la pratiquons, n'a pas ou peu de modèle. Le monde du spectacle est coupé entre public et privé. Pour les conventions collectives, Il y a celle des Entreprises artistique et culturelle dont les permanents sont administratifs et techniciens, les artistes sont intermittents et il y a la convention collective du SNES pour les tournées...
Je plonge dans les chiffres, comptabilité et autres méandres, je vais en sortir, je vais m'en sortir....Je n'ai pas envie d'en sortir. Cette réflexion me passionne. Comment faire bouger les lignes. Tout est verouillé ? Ce milieu semble verouillé sans pour autant prendre en compte notre réalité...
Photos flous et mots pas clairs, je n'ai pas de temps à passer ici, j'y reviens peut-être ; faute de grammaire et faute de goût....
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article