la maison des marionnettes est froide et vide

Publié le par Fabrice Levy-Hadida - Cie Les Mille et Une Vies - Théâtre de Marionnettes Itinérant

Voilà, avec retard, je reprends. Juste pour quelques mots, j'ouvre la maison froide. Ce matin, arrivant au bureau, deux carcasses de voitures brulées pendant la nuit, trônent au milieu de l'espace vert qui fait face au bureau. Vite je me pose une question : Sont-elles les nouveaux jeux d'enfants installés par la mairie ? Et puis, saisissant l'appareil photo, j'imagine l'agitation qui a du parcourir le quartier pendant la nuit. Entre ballets de voitures et cris, courses éffrayés, sirènes et pompiers ; tout à l'heure, pour satisfaire ma curiosité, je demanderai à mes voisins comment la nuit s'est déroulée... Le quartier est toujours aussi pauvre et, ces derniers temps l'errance des jeunes me frappe plus encore. Ca risque de mal finir tout ça...
Dans nos locaux, nous sommes coupés du quartier. Vivant dans notre bulle, nous croisons la misère, tentons ici et là de tendre une main mais au final, nous sommes sans ressource face à la pauvreté. Nous avons essayé de participer à construire d'autres richesses, et aujourd'hui des enfants continuent de nous demander ateliers et représentations et nous ne pouvons pas les mettre en place. Je le sais, si nous retentions de travailler ici, la Ville ne nous donnerait pas les moyens de travailler convenablement.  C'est pour cela qu'en 2006 nous avons décidé d'interrompre le travail que nous menions dans les quartiers de Lille ; parce que la Ville ne nous aidait pas à hauteur de nos besoins...  Je savais que continuant de garder nos locaux dans ce quartier, nous serions confronté à ce dilemme.
Le temps court et je me perds ; je ne sais plus attraper les minutes nécessaires pour alimenter cette chronique ; ce ne sont pas les nouvelles ni anecdotes qui manquent, c'est le temps que je ne sais plus saisir. Consacrant plus de temps à construire, écrire, imaginer dans l'atelier les formes de notre nouveau spectacle,  toujours vaquant entre administration et création j'ai du faire le choix d'être moins présent ici, moins partageur....
Ce lieu, je l'ai déjà écrit, cette maison virtuelle s'est construite sans que nous la réfléchissions vraiment. Elle a donné à voir notre travail, elle a servi de trait d'union, de lieu de transfert, de lieux d'expérimentations aussi. Je l'aime bien cette maison même si en ce moment elle est quelque peu desertée. Oui, je le reconnais, ma maison virtuelle est froide et vide, sans chauffage ni lumière.
Demain nous serons plus nombreux, entre salariés et stagiaires, je retrouverai le temps. Demain je vous raconterai comment nous avons eu peur. Demain je vous dirai comment nous avons ri. Aujourd'hui je ne peux pas. Comme les carcasses de voitures, mon moteur se tait, brûlé...
pour la Compagnie Les Mille et une Vies Fabrice Levy-Hadida
PS : Pour ceux, étudiants qui parcourant ce blog se trouveraient intéressés par notre démarche, nous proposons deux stages en entreprise, d'une durée de 4 à 6 mois. Ils commencent en novembre (entretiens en octobre), vous trouverez ci-dessous les missions et profils de ces stages
Stagiaire assistant production-diffusion
Stagiaire assistant Communication
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article