création contemporaine et contrainte, construire marionnettes

Publié le par Cie Les Mille et Une Vies - Théâtre de marionnettes itinérant

Jours passés à courir après le temps, ici dans le nord entre froid le matin et soleil qui arrive plus tard. Je découpe mes journées de travail en tranches pas toujours égales ; tranche d'écriture, tranche de production ou d'administration, tranche de recherches dessinées ou en volume... Il m'arrive de me perdre entre deux tranches et de partir à la recherche d'un de mes visages ; heureusement que nos locaux ne sont pas très grands. C'est plus difficile, lorsque sur la route d'un atelier ou d'un rendez-vous...
Pour notre nouvelle création (Le dernier spectacle des Grizbatoruc Par le Théâtre de marionnettes Moderne de Karlovieztlav / Une famille de Marionnettes (Titre provisoire long )), nous voulons encore une fois créer une forme itinérante et autonome qui parte, dès l'été 2009 dans les jardins, salles de fêtes et autres refectoires, à la rencontre du public. Mais à la différence des spectacles précédents, nous voudrions que cette "forme itinérante" soit le ferment d'une "forme salle" qui (ré)occupe l'espace scénique. Une "forme salle" sans castelet que nous produirions en 2010. Si depuis le démarrage de la Cie Les Mille et une Vies, j'ai fait le choix de l'autonomie et du Théâtre de marionnettes Itinérant, ce choix m'impose des contraintes ; contraintes que
j'accepte, défends et que j'aime parce qu'elles sont autant d'espaces de libertés. Mais je voudrais dans un deuxième temps de cette nouvelle création, me coller à d'autres contraintes, d'autres choix, celles de la scène et travailler dans des conditions d'implantation technique idéales.
Pour la production de la première étape je suis assez optimiste. En effet, nous avons avec le temps solidifié nos relations avec les partenaires institutionnels et avec les réseaux de proximité. Je pense donc que nous réussirons, entre financements publics et diffusion (en nous appuyant sur nos tournées) à produire notre projet.
Mais, pour le retour aux scènes « traditionnelles », il nous faudra trouver des partenaires, dans les réseaux culturels. Face à eux, je sais que nous risquons aujourd'hui de rencontrer les mêmes difficultés que celles que nous avons rencontrées hier. Faire entendre que le travail que nous réalisons dans la proximité induit des contraintes que nous acceptons et avec lesquelles nous travaillons... mais qui ne sont pas les mêmes que celles que nous subirions dans un lieu destiné à la création ou à la diffusion de spectacle vivant. Depuis quelques semaines, nous avons commencé de travailler à la production de notre nouveau spectacle et à la recherche de partenariat. Dès la production de la première étape, nous avons voulu essayer de rencontrer les partenaires culturels avec lesquels nous aimerions travailler demain. Et dans ces premiers jours de rappel téléphonique après envoi de dossier, je sens qu'encore une fois, il va falloir que nous nous battions, que nous poussions les murs et que nous inventions notre territoire.


Pour La Cie Les Mille et une Vies - Fabrice Levy-Hadida - journal d'une création

PS : Attention le yeux, changement de fond, je n'en pouvais plus du noir....
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

gratz valentin 03/07/2009 12:58

bonjour je navez pas encor vu le site de la Compagnie.                                             a+