Atelier démarré à l'arbrisseau

Publié le par Cie Les Mille et Une Vies, Fabrice

Depuis mercredi, nous intervenons à Lille-Sud, non loin de là où nous avons implanté nos locaux en février 2005. L'été dernier nous avions déjà sorti notre castelet mais, notre présence sur le quartier étant très récente, l'impact n'avait pas été à la hauteur de nos éspérances. Pour autant, loin de nous décourager nous avons tenu à réessayer cette année.

Le 5 juillet, nous avons joué devant le jardin de la bibliothèque de Lille-Sud, sis rue de l'asie. Pour cette représentation, nous avions décidé de nous reposer sur ce partenaire de proximité.  Nous avions fourni affiches et prospectus quelques semaines plus tôt, et hormis un peu de porte à porte que nous avons eu le temps de faire, nous comptions sur la bibliothéque.... ERREUR !!!!  Il y avait seulement une petite vingtaine de spectateurs....

Mercredi, à l'Epi de Soil, juste en face de nos locaux, c'était autre chose, j'en ai parlé sur un billet précédent et après la représentation qui réunissait environ 80 spectateurs, de nombreuses personnes, enfants nous ont dit qu'ils voulaient s'inscrire à l'atelier que nous proposion du vendredi au dimanche inclus. Cet atelier de manipulation se déroule dans nos locaux, la pièce dans laquelle nous travaillons étant très petite, nous avons limité l'effectif à 8 places. Hier, vendredi, toutes les places étaient prises. Nous avons du refusé d'inscrire certaines personnes...

Depuis mercredi, je sens une grande bienveillance de la part du quartier, il semble recevoir avec beaucoup de plaisir notre proposition, parlant déjà de l'après... d'autres ateliers, d'autres propositions...

Depuis notre arrivée, il y a plus d'un an et demi, nous avons toujours été étonnés du regard que les gens de l'extérieur portent sur ce quartier du bout du monde... C'est un quartier qui sent la pauvreté, c'est vrai, mais nous n'avons jamais eu de problème avec ses habitants ; au contraire....

Ce quartier est un nouveau gettho et les forces de l'ordre, quand elles interviennent, régulièrement, s'attendant au pire, déploient tout de suite de gros moyens, nombreuses voitures, cars, tenues de combat... Aux portes du quartier, les contrôles policiers son fréquents, vérifiant ce qui sort, qui entre.... Pourtant c'est bien une majorité de gens pauvres qui vivent dans ce quartier. Avec ces habitants, la société devrait avoir de la solidarité, les aider à s'en sortir, continuer de les éduquer, miser sur eux et non pas, comme elle semble le faire aujourd'hui, se laisser aller à éprouver de la peur, à utiliser le bâton et la prison comme seuls moyens de les garder dans le rang....

Délaissés, abandonnés, vivant au bout du monde, quand nous ouvrons nos portes et que nous proposons ici une représentation, là un atelier, c'est avec bonheur que notre proposition est accueillie.... Mais, même si elle a de la valeur, je suis conscient que notre proposition n'est qu'une goutte de bonheur dans un océan de difficultés...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article