Culture en milieu pénitentiaire, regards

Publié le par Fabrice Levy-Hadida

Le 1er décembre, je serais à Tourcoing pour une présentation du film "Solitude('s) des marionnettes en prison" (extrait/ouverture) et une discussion à 17h30 avec Nicolas Stenven, lecteur de philosophie sur le thème "La personne détenue et son rapport à la culture"....
Nicolas a animé des ateliers à la Maison d'arrêt de Douai ; un film, La séparation est sorti de son intervention ; un apercu du film sera aussi présenté le 1er décembre. (un papier de marianne sur Stiegler/Stenven)
J'ai rencontré Nicolas à deux reprises pour préparer cette intervention commune et, les discussions que nous avons eues ont été très intéressantes ; du monde de la prison, même si notre façon de travailler a été différente (il est intervenu avec régularité sur le long terme alors que mon intervention a été condensée dans le temps), notre perception est proche.
Cette proximité que je ressens, cette communauté de point de vue, d'approche, elle est peut-être née de ce que tous les deux, nous avons du mal avec la compagnie des hommes. En tout cas, nous pensons tous les deux que ces interventions culturelles sont nécessaires en même temps que nous avons conscience de la difficulté de mise en oeuvre et de leur fragilité en général. Depuis que mes interventions se sont arrêtées, je ne cesse de m'informer sur ce monde que je ne connaissais pas avant ma découverte cette année et je ne cesse, par ailleurs, de me demander comment participer à son évolution.C'est un monde opaque et fermé dont on parle peu, dont on s'inquiète peu. Aujourd'hui, avec l'eléction présidentielle qui arrive, on parle beaucoup des prisons (comme en 2001 avant 2002 d'ailleurs), peut-être qu'à partir de mai 2008, le monde de "La pénitentiaire" retournera dans l'ombre...
Il ne le faut pas, nous ne pouvons pas laisser la prison à l'ombre, aux autres, c'est une partie à part entière de la société dont nous devons nous inquiéter et que nous devons faire évoluer...

Commenter cet article