un visage, une pensée de marionnettes

Publié le par Fabrice Levy-Hadida

J'imprimais des photographies des marionnettes construites cet été à la Maison d'Arrêt de Loos. Préparant un porte folio pour Dominique Riquet, maire de Valenciennes; il avait été ému-touché par ce travail et préparant le portefolio, je regardais ce visage. Absorbé par le regard, dans le visage de l'objet, par cette tristesse dans la matière.
Et puis, regardant la photographie, presque plongeant en elle, je pense à A. derrière les barreaux ; l'objet silencieux lui ressemble, je pense à A. et je le vois, encore dans la cellule, son visage c'est ce masque, ce visage.
Cette expérience en prison, comme aucune autre expérience avant celle-là, me hante, me travaille. La prison m'a transformé. Ce visage, ce silence... Et puis dans le regard, la question survient, qu'est-ce qu'il en reste de ce temps, de ce temps là ? Pour eux une fracture pendant l'été, pour moi, une fracture encore aujourd'hui...
Et puis encore, regardant cette photographie, ce visage, je suis à nouveau dans la salle polyvalente de la maison d'arrêt de Loos, cette odeur si particulière, cette sonorité saturée, l'absence d'air, l'étouffement, la chaleur, à cet endroit là, plus insuportable que dans n'importe quel ailleurs ; je retrouve la sueur, je palpe le temps, son étirement, je perçois la liberté qui s'éloigne, fragile, je ressens le regard de la surveillance même lorsque j'échappe au regard de la surveillance ; j'apprends à mesure de mes pas, le temps de la prison et dans un regard, je sens mon absence d'intimité prendre forme, une forme que je ne connaissais pas ; je retrouve cela dans cette photographie, dans ce visage, dans ce masque ; ce n'est plus une marionnette ; c'est une âme à vue ; âme qui se donne, ici, à regarder, à penser, comme l'oeilleton, par la porte de la cellule pénétrant l'intime, rompant la solitude, mais aussi organisant le temps. En la regardant je ne vois que cela. Une souffrance, celle de A., une souffrance qui me ressemble.
Hasard de la vie, volonté, ces derniers jours, ma pomme et le blog Marionnettes en prison(s), on a rejoint le réseau des Freemen (des infos  ou ) et pourtant, je serais en prison ?
Et toi, qu'est-ce que tu vois ?

Commenter cet article