Marionnettes et scénographie dans un castelet...

Publié le par Cie Les Mille et Une Vies

Après Wingles, depuis lundi, tous les jours la route de Marles-les-mines. Depuis plus de dix jours maintenant, le temps se réduit et je délaisse cet espace. Le soir, lorsque de retour, la fatigue m'empêche. Le matin les quelques instants encore disponibles sont dans l'empressement consacrés à régler les problèmes et autres affaires courantes... Presque dix jours, que ça a commencé et je sais que ce rythme, ce mouvement permanent ne s'arrêtera plus avant le 19 août. Parce qu'après le temps donné à la création viendra la tournée d'été.
Voilà, la création s'installe et l'esprit vagabonde entre lectures et construction de marionnettes, rendez-vous de travail avec François Lestrade sur la scénographie. Nos journées filent et nous font découvrir que cette création est pleine de paris étonnants. Pour La chambre (de Zette), au moment de l'écriture j'ai imaginé une scénographie mouvante ; tout au long du spectacle Zette voyage, de rêve en rêve. Au moment de l'écriture, je connaissais le castelet, son espace réduit et cela ne m'a pas empêché. Aujourd'hui, dans le temps de la réalisation, nous travaillons à faire tenir dans le Théâtre de marionnettes itinérant l'ensemble des scènes et accessoires. Et tous les jours nous constatons qu'il va nous falloir inventer de nouvelles dimensions. François, à chaque rendez-vous s'en rend compte un peu plus. Et chaque fois je grignote des centimètres. Mais je sais que les modalités de création pour le Castelet et ses impératifs ne sont pas les mêmes que pour un plateau de Théâtre. Oui, depuis plus de dix jours, le temps que nous vivons est plein, plein de magnifiques moments mais en même temps, depuis dimanche, mon regard sur l'autour se remplit d'inquiétude. Déjà dimanche 22 avril le vote utile, de l'esprit à l'urne avait fait son chemin. Mais voilà, dimanche la France a montré un visage fracturé. 30% et plus, je n'en reviens pas...si  toutes les droites s'ajoutaient, je suis KO (excusez le mauvais jeu de maux...)  Pour le 6 mai les choses se corsent. Je n'ai jamais pensé que  la peur puisse être un projet juste alors, pour le 6 mai je sais ce que je ferais, j'espère que vous aussi...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article