Marionnette et Théâtre itinérant, la réponse de Vladimir à Germain...

Publié le par Cie Les Mille et Une Vies

Germain Lenain a publié hier une version vidéo tronquée de la réponse que j'apportais à son message daté du 4 mars dernier. Voila ci dessous la partie du texte non corrigée. Avec ce montage et ce choix subjectif, c'est le véritable visage de Germain Lenain qui apparaît...

"Mon cher Germain, j’ai bien reçu ton message et je souhaitai par la présente y apporter réponse. Mais avant de te rendre le gant que tu m’as fait parvenir, Je voulais te dire que si j’ai rejoint la famille des Mille et une Vies en 2009, mon histoire de marionnettes est bien  antérieure à cette arrivée, antérieure aux mille et une Vies et même aux guignols et polichinnelles qui fondent l’histoire de cette petite marie dans ton pays.  Oui, Germain Lenain, dans la ville de Karloviestlav capitale de Revailleurs, de laquelle je suis issu, le nom des Grizbatoruc résonnait comme celui d’une illustre famille de montreurs. Et lorsque nous arrivions en vue d’une représentation, dans une ville ou un village, notre présence transformait le quotidien des habitants…. Je souhaite donc, avant de répondre plus avant à tes assertions,  que tu me traites avec le respect que mes 2500 ans de recherche artistiques me confèrent.

Mon arme sera la tienne disais-tu dans ton message et bien je choisis les mots ! Et mes mots Germain sont là pour te rappeler la réalité de ta petite condition. Je veux pied à pied débattre et mot contre mots faire émerger la vérité sur ta petite personne et ton sale programme. Tu as compris Germain Lenain ???

Parce que contrairement à toi Germain, je ne suis pas un objet, je suis art ! Tout ce qui me caractérise, constitue l’œuvre. Pour le petit objet de pacotille que tu es la lecture de cette différence doit être bien difficile à comprendre.  Voudrais-tu que tous ne ressemblions tous à ce que tu es ? Et si nous ne nous plions pas à tes désirs, tu voudrais nous y contraindre ? Ainsi, la force ne te fait pas peur ? Et les mots ? Pour reprendre les tiens, je te laisse à compter de la publication de ce message quatre jours pour y répondre, à l’aube du cinquième, sans réponse de ta part,  je considérerais, Et comme disais JLM,  « Quand je l’ouvre, tu la fermes ».…."

La suite de ma réponse n'ayant subi que de très infimes corrections et autres coupes de montage je vous en épargne la lecture... ci dessous vous trouverez la version mise en ligne par Germain Lenain. A la lumière de ces deux éléments, cet être bas, vil et rougeaud sera demasqué !

Vladimir Grizbatoruc.

Pour La Cie Les Mille et une Vies, Théâtre de Marionnettes Itinérant

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article