Marionnettes en Artois (ça r'commence)

Publié le par Cie Les Mille et Une Vies

O-1001VIES-2012

 

Après les résidences d'été menées à Annequin et Auchel, Les Mille et une ViesThéâtre de marionnettes itinérant revient sur le territoire de l’Artois. Autour de l’exposition Histoire(s) de famille, la Cie vous propose de venir vivre avec Germain Lenain, Zette et Vladimir Grizbatoruc. Oubliez les expositions traditionnelles et venez découvrir le travail de la Cie à travers les dessins, cadres d’ombres, marionnettes à gaine, marionnettes habitées et autres géants de mousse. Les objets n’attendent que vous pour s’animer ! 

Vernissages à 18h – mardi 13 novembre à Divion et mardi 20 novembre à Beuvry

  • Exposition ouverte de 14h à 19h

Du 14 au 18 novembre à Divion et du 21 au 25 novembre à Beuvry

  • ATELIERS MANIPULATIONS (sur inscription)

Pour prendre le temps d'explorer en famille ,les techniques de manipulation du théâtre d’ombres [tableaux à animer et faire vivre, les ombres racontent des histoires… ] et des marionnettes habitées [4 personnages (les commères) qui vous observent et n’attendent que vous pour dévoiler leurs anecdotes…].

les jeudis et vendredis de 17h à 19h - samedi après-midi (horaire à définir ) - restitution le dimanche

  • UN DIMANCHE EN FAMILLE(S) (ET SANS HISTOIRE(S))

Venez partager un moment en famille autour de La chambre (de Zette) !

Après une dispute avec sa mère, Zette se réfugie dans sa chambre et découvre un passage vers d’autres mondes… Un spectacle tout public en marionnettes et objets…

A découvrir également, l’exposition animée, les travaux d’ateliers et peut-être d’autres surprises… !

Dimanche 18 novembre de 15h à 18h à Divion

Dimanche 25 novembre de 15h à 18h à Beuvry

 

Toutes les actions sont gratuites et ouvertes à tous

RENS./RES : (1001 Vies) 09 65 36 94 75 – Pôle ELC (Divion) : 03 21 61 91 75

Un projet Cie Les Mille et une Vies – Licence d’entrepreneur du spectacle n°2-1001686 - avec le soutien du Conseil Régional Nord/pas-de-Calais (DPIR), Conseil Général du Pas-de-Calais

 

Commenter cet article